S/S VILLE DE LILLE
(1877-1915)

Pavillon françaisCompagnie des Bateaux du Nord

Nord de Barfleur
Coulé aux explosifs par le U 16, le 16 février 1915

SS VILLE DE LILLE
Le S/S Ville-de-Lille

Caractéristiques

Cargo à vapeur, lancé en mars 1877 par J. Cockerill (1), Hoboken (yard 202).

Il jauge 1083 brt, 613 net, pour une longueur de 68 mètres par 8,8 de large (223,1 x 28,9 x 14,8 pieds) Il est propulsé par un moteur 2 cyl. inversés (25,5" & 49"-39"), fabriqué par le chantier et développant une puissance de 115 NHP qui lui donne une vitesse de 9 noeuds.

Il est affrété par la Cie Generale des Bateaux a Vapeur a Helice du Nord (2), port d'attache Dunkerque.

Le naufrage

Le S/S VILLE DE LILLE appareille de Cherbourg à destination de Dunkerque son port d'attache le 16 février 1915. Il est commandé par Pierre Hars (3). il porte un chargement de pierre de taille.

Il n'a pas encore franchi l'est du Contentin quand un sous-marin fait surface lui intime l'orde de mettre en panne. Le commandant de l'U 16 (4) donne 10 minutes à l'équipage pour quitter le navire. Tandis que les hommes s'entassent dans les canots, deux marins allemands montent à bord du VILLE DE LILLE et place leur charges. Un violente explosion fait disparaître immédiatement le vapeur.

A ce moment le sous-marin stoppe un autre vapeur qui bat pavillon hollandais. Après un contrôle à son bord, les Allemands le laissent poursuivre sa route et reviennent auprès des canots du VILLE DE LILLE.
Le capitaine Hairs n'a pas eu le temps de s'habiller complètement avant qu'il recoive l'odre de quitter son navire et il s'est blessé au menton dans la montée dans la chaloupe. Le commandant Claus Hansen, observant la blessure du capitaine, le prend à bord du sous-marin et lui donne un traitement de premiers secours. Il lui laisse également une belle paire de bottes marines pour remplacer celles qu'il n'a pu prendre à bord...
Le commandant Claus Hansen révèlera dans un entretien, avec un correspondant du New-York Times, à Kiel, que s'il n'a pas torpillé le vapeur français, c'est parce qu'il avait aperçu sur le pont deux femmes et deux enfants "I saw two women and two children on the deck, and, of course, couldn't tordedo his ship whith women and children, so I gave chase..."
Ses hommes récolteront à bord du VILLE DE LILLE un fox-terrier qui deviendra la mascotte du sous-marin.

Le U 16 coulera le même jour le vapeur anglais DULWICH au large d'Antifer (6).

Ville de Lille

SS DULWICH

Le Ville de Lille à quai à Lorient
(Archives municipales Lorient (5Fi 1559)

S/S Dulwich

Position

Carte du naufrage

Zone : 49 01 40 - Nord Cotentin
Latitude : 49° 46', 1175 N ? Longitude : 001° 14', 8127 W ? - Peut-être la SHOM (14591023)

Notes

1. John Cockerill (Haslington, 3 août 1790 - Varsovie, 19 juin 1840), est un industriel britannique, émigré en 1797 vers le territoire de l'actuelle Belgique avec son père William Cockerill. Ce dernier y vint exploiter les premières machines à carder la laine de façon industrielle sur le continent européen, dans la région de Verviers. En 1817, il achète avec son frère Charles James le Château de Seraing, le Prince Guillaume Ier des Pays-Bas l'ayant chargé du développement de la sidérurgie dans les environs de Liège. Il commence par développer à proximité un haut-fourneau à coke plutôt qu'à bois. Un arsenal de construction de bateaux, Cockerill Yards (connu ensuite sous le nom d'Hoboken) est ouvert en 1824 à Anvers. En 1825, James Cockerill vend ses parts au roi des Pays-Bas. Un moment menacé par les troubles issus de la révolution belge, John Cockerill se retrouve finalement seul propriétaire des usines de Seraing. Le groupe comptera jusqu'à 60 implantations dans le monde. Dès les années 1830, la Belgique souhaite développer son réseau de chemin de fer. Les ateliers John Cockerill fourniront les premiers rails, wagons et locomotives de l'Europe continentale. Les constructions métalliques seront de toute nature, incluant notamment des ponts et des paquebots. En 1838, malgré la faillite de son établissement bancaire, il fonde un complexe industriel indépendant comprenant les différentes fabriques destinées à développer le premier complexe industriel intégré. Celui-ci comprend notamment un haut-fourneau, des fonderies, des forges, des laminoir et des ateliers de construction mécanique. Sont également situés à proximité des charbonnages, une mine de minerai de fer, ainsi qu'un réseau de chemin de fer et un port sur la Meuse. De multiples innovations technologiques, dont le laminoir, seront mises en œuvre dans ce premier complexe industriel. John Cockerill meurt de la fièvre typhoïde en 1840 lors d’un voyage d’affaires à Varsovie. Ses usines assureront la prospérité économique de la région pendant plus d'un siècle. Elles font désormais partie d'Arcelor depuis 2002. (Source encyclonova).

2. Compagnie Générale des Bateaux à Vapeur et à Hélice du Nord, Dunkerque : Service de navigation entre Dunkerque, Boulogne, Le Havre, Caen, Cherbourg, Lorient, Saint Nazaire, La Rochelle, Rochefort, Bayonne, Cette, Port Vendres, Marseille, Oran, Alger, Philippeville, Bône, Tunis, Bizerte, Tanger, Arzew, Constantine, Mostaganem, Londres, Fiume, Trieste, Gênes, Naples, Riposto, Bari, Reggio, Palerme, Messine et Catane. Également en correspondance avec tous les services de la Compagnie des Messageries Maritimes. Membres du conseil d´administration en 1899: directeur, Georges Verbreckmoës, R. Francez, F. Morel, Le Roy Dollez . Société maritime basée à Dunkerque , fondée en 1853. 1892: Compagnie Générale des Bateaux à Vapeur à Hélices du Nord 1927: Rachetée par la Société Anonyme de Gérance et d´Armement 1939: 13 navires 1957: 12 navires (source: J.Randier)

3. HARS Pierre : Enseigne de vaisseau de 1ère classe auxiliaire ; Date : 06/1917 ; Quartier/Matricule : Dunkerque, 282. Croix de Guerre.

4. : U 16 : sous-marin construit par Germaniawerft, Kiel (Werk 157) , lancé le 29 août 1911, en service le 28 décembre 191. Commandant Claus Hansen puis Leo Hillebrand. Quatre missions dans la II Flotilla. Coule onze navires pour un total of 11.730 tonnes et endommage 2 navires. Il coule dans un accident (position 58° 59N -08° 29E).
Déplacement: (tonnes) : 489 (sf) 627 (sm) (total) Longueur : (m) 57,80 oa 48,50 ph - Baud : (m) 6,00 Tirant d'eau : 3,36 m - Hauteur : 7,25 m Puissance : (hp) 1200 (sf) 1160 (sm) Vitesse : (noeuds) 15,6 (sf) 10,7 (sm) Autonomie : (milles / noeuds) 4500/9 (sf) 90/5 (sm) Torpilles : 6 - Tubes 2/2 (av / ar) Canon de pont : 105 mm, 300 coups Profondeur max : 50 m (164 feet) Equipage : 35 hommes.

U 16

5. Claus Hansen : Kapitänleutnant né le 5 janvier 1883. Il décèdera quelques mois plus tard, le 24 septembre, dans le combat de son sous-marin, l' U 41 contre le Q-Ship Baralong, aux large des Iles Scilly.

6. SS DULWICH : Lancé le 11.9.93 par Ropner à Stockton (Yard No: 286), type Cargo , achevé le 10.93 pavillon britannique. Tonnage : 3276 brt, 1540 DWT. Longueur : 100.6 mètres, baud : 13,1mètres. proprité de la Britain S.S.Co Ltd (Watts, Watts), Londres. Il est torpillé le 12 février 1915 à 6nm N du Cap d'Antifer. Source : S.H.M. Vincennes (SSG N° 78, D 188, C 2).

Sources

Compagnie Générale des Bateaux à Vapeur et à Hélice du Nord, Dunkerque (Annuaire de la Marine de Commerce 1884) par Petitqueux, directeur des bateaux à vapeur à hélice du Nord ; "Les Pages Tambour", Françoise Bernard Briès ; Archives municipales Lorient (5Fi 1559) ; The Times (N° 40781, 15 février 1915) ; The New-York Times (February 18, 1915 et February 21, 1915) ; S.H.M. Vincennes (SSG (N°79, D 189, C2) ; Miramar Ship Index, .B.Haworth, Wellington, New Zealand, 2006 ; uboat.net ; "British Vessels Lost at Sea 1914-1918" by HMSO, 1919.

Logo

78, Hent Menez Land- 29170 Fouesnant

Copyright 2015