LE PAQUEBOT TEIRESIAS
(1914-1940)

pavillon anglais Alfred Holt

Saint-Nazaire
Attaque aérienne, le 17 juin 1940

Maquette du brick négrier Aurore
Le paquebot Teiresias

Caractéristiques

TEIRESIAS, paquebot deux pont, 7405 brt, 4656 net, n° officiel 137418, construit en 1914, par Hawthorn Leslie & Co de Newcastle (Yard 467) pour l’Ocean Steamship Company (1) et opérationnel en janvier 1915.

C'est un navire qui mesure 455,3 x 56,3 x 32,5 pieds et qui est propulsé par une machine 3 cylindres (31", 51,5" & 86"-62") fabriquée par la N.E. Marine Engineering, Co., à Newcastle. Elle développe 572 NHP.

Il a commencé son service dans les années turbulentes de la première guerre mondiale. De son port d’attache Liverpool, il a survécu aux voyages dans les eaux de l'Atlantique infestés de sous-marins. Il a pourtant failli couler le 30 juin 1915 quand il a heurté une mine près du canal de Suez.

Il a ensuite navigué sur les lignes vers l’Asie. Réquisitionné pour la seconde guerre mondiale, commandé par le Capitaine J.R. Davies, le TEIRESIAS a été envoyé à Saint-Nazaire pour procéder à l’évacuation des troupes anglaises fuyant l’avance allemande.

SS Teiresias

SS Teiresias

Le Teireisias

Le naufrage

Le matin du 17 juin 1940, il est venu mouiller dans l’estuaire de la Loire en compagnie du SS GLENAFFARIC (2).

Les réfugiés embarquaient sous le tonnerre des tirs de DCA et le hurlement des piqués des bombardiers allemands JU-88 (3). Ces derniers ont pris pour cible les navires (4) mouillés dans l’estuaire. Des geysers d’eau s’élevaient sous l’impact des bombes de 500 livres.

Quatre bombes ont encerclé le TEIRESIAS. Bien qu’aucune n'ait frappé le navire, l’onde de choc a fracturée les plaques de coque. L'eau a jailli inondant la chambre des machines et la soute à charbon.

Les Stukas

Le Capitaine J. R. Davies, a ordonné à l’équipage de prendre place dans les canots de sauvetage. A la fin du la journée, le TEIRESIAS avait une gîte de 25 degrés et les rivets ont éclaté quand le navire a commencé à se coucher.

Une deuxième attaque aérienne l’a frappé de nouveau et fait chavirer. Il s’est enfoncé doucement. La majorité de l'équipage avait quitté le navire vers Saint-Nazaire. Ils ont été rapatriés en Grande-Bretagne par le HMS ORACLE (5). Un équipage réduit au strict minimum, resté à bord à essayer de sauver le navire ont été évacué par le HOLMSIDE (6).

JU-88

HMS Oracle

Ju-88 en vol

HMS Oracle

L'épave :

Située à 6 milles de l’Herbaudière, l’épave est balisée par la bouée bâbord appelée improprement "THERESIA" de l'entrée du chenal vers l'estuaire de la Loire. L’épave du Tereisias se présente par une trentaine de mètres en 3 parties d'une largeur de 15 mètres, séparées par des espaces sablonneux. L'étrave est orientée vers le Nord-Est (45°), posée sur son côté tribord. Le guindeau, l'entrée protégée pour "descendre" dans les cales, les chaînes d'ancre, des restes de rambarde et une grosse ancre bâbord solidaire de son écubier ; les étages des cales sont encore bien distincts... Ensuite un amas important où se mêlent chaudière, pans de coque, mât brisé et superstructures diverses... vers l'arrière à quelques mètres : l'hélice. La proximité de l’estuaire de la Loire rend souvent la visibilité médiocre voire nulle.

Position

Carte du naufrage

Zone : 47 02 30 - N° SHOM : 14572075
Latitude : 47° 04', 9614 N - longitude : 002° 27', 2716 W

Notes

1. Alfrerd Holt : Blue Funnel Line Ocean Steamship Company / East Indian Ocean Steam Ship Company / China Mutual Steam Navigation Company. Alfred Holt a commencé sa carrière d'armateur avec Thomas Ainsworth en 1852 et a construit leur premier navire en 1854, qu'ils immédiatement affrêté pour le Gouvernement français pour la Guerre de Crimée. La compagnie a commencé a navigué dans les Antilles en 1855, mais face à la concurrence des compagnies établies, ils ont mis fin à ce trajet. En 1864 ils ont commencé à naviguer vers la Chine et l'Extrême-Orient et sont devenus la compagnie britannique la plus importante servant cette région. La compagnie a pris le nom d'Ocean Steamship Co en 1865.

2. SS GLENAFFRIC, ex MACAON, construit en 1920 par Caledon, Dundee (yard 252), 140 x 17.2 m, 7806 Brt, appartenat à la Glen Line.

3. Conçu en Allemagne en 1935 par Junkers en tant que bombardier moyen et rapide, le Junkers Ju 88 fut l'appareil le plus polyvalent de la Luftwaffe et probablement de toute l'histoire de l'aviation. Le Junkers Ju 88 entra en service dans la Luftwaffe en 1939. Avion à voilure médiane de construction entièrement métallique, rapide, maniable et apprécié des équipages, le Ju 88A fut employé à la fois pour le bombardement en piqué, le bombardement horizontal et le torpillage. Il fut utilisé de manière intensive dans les opérations menées par l'Allemagne au-dessus de la France, de la Belgique, de l'Angleterre, des Balkans, de la Méditerranée et de l'Union Soviétique. Du Ju 88A de base furent extrapolées de nombreuses variantes, dont la dernière, le Ju 88S, affichait une vitesse de pointe de 615 km/h. Beaucoup de versions virent le jour, dont les chasseurs Ju 88C (jour et nuit), Ju 88R (idem) et Ju 88G (nuit) qui disposaient des premiers radars embarqués et les avions de reconnaissance Ju 88D et Ju 88T, ainsi que d'autres variantes moins importantes (Ju 88H). Presque 15 000 Ju 88 furent produits durant la Seconde Guerre mondiale.Source Wikipédia.

4. Ce même jour, le paquepot LANCASTRIA a été coulé par l'aviation allemande, lui aussi dans l'estuaire de la Loire faisant de ce naufrage l'un des plus dramatique de l'histoire maritime. Voir le site lelancastria.com.

5. HMS ORACLE (D-46), destroyer de classe Moon, de 1025 tonnes de déplacement, lancé le 25 décembre 1915, par Doxford, Palion (yard 486)

6. SS HOLMSIDE, construit en 1930 par Cowpen DD, Cowpen Quay (yard 248), 103 x 14.6, 3433 Brt, appartenat à la Burnett S.S.Co Ltd, Newcastle. Il sera coulé en 1941 par un sous-marin, 19° N et 21°30 W.

Sources

S.H.M. Lorient ; "Naufrages de l'estuaire de la Loire ", A. Foulonneau, A. Meignen, Ed Coiffard, 2007, p. 53. ; "Verluster deutscher handelsschiffe 1939-1945 von Urs Heßling" ; Norwegian Merchant Fleet ; Meignen (1061W0009, 1061w0005, 1061w0001) ; Miramar Ship Index, R.B.Haworth, Wellington, New Zealand, 2006 ; The National Archives (ADM 137/1148 « Damage to s.s. TEIRESIAS by mine, 1915” - CAB 66/9, WP (40) 227 : « Naval, “Military and Air Situation. Report by the Chiefs of Staff Committee” – TS/13 : “Queen's Proctor: Prize and Prize Bounty Cases, Decrees and Affidavits, SS TEIREISIAS” ; Hull City Archives (DBBC/13/257 à 259) ; “A Short History of Ocean. Ocean Transport & Trading Ltd., Ocean Group. 1976 ; A.D 44

Logo

78, Hent Menez Land- 29170 Fouesnant

Copyright 2015