fb | Fiches épaves | Les auteurs | Membres SAMM | Moyens | Manifestations | Liens | Contact | Les 20 ans de la SAMM | newletter du site

SS AKTI
Ex WAR 277 (1920), ex FANTEE (1933)
(1919 - 1938)

Pavillon grec

Collision avec le SS LA PLATA
4 décembre 1938

SS FANTEE

Caractéristiques

Cargo construit par le chantier Northumberland Shipbuilding Co., à Howden (yard 277) sous le nom de FANTEE (N° officiel 144410), pour Elder, Dempster & Co, Londres. C'est un grand cargo de 399.5 x 53.0 x 32.8 pieds, d'un tonnage de 5663 tonnes en brut, 2593 net. Il est propulsé par une machine 3 cylindres (27", 44" & 73"- 48") triple expension fabriquée par Palmer's Shipbuilding & Iron Co. Ltd. à Jarrow, qui lui donne une vitesse de 11 noeuds. En 1920, il entre en collision et coule le caboteur "White Rose". Remis en état, il est vendu en 1933 à la Kassos Steam Nav. Co, à Syra (1) et passe sous pavillon grec sous le nom d'AKTI.

Il est affrété par la Pnevmatikos, Rethymnis, Yannaghas Company de Londres.

Le naufrage

L'AKTI, avait quitté Rio-de-Janeiro le 9 novembre, à 21 heures avec un équipage de 16 marins sous les ordres du capitaine Minas Varvadas et une cargaison de 9.200 tonnes de minerai. Il avait fait un excellent voyage jusqu'à Sagres, près du cap Saint-Vincent, où il avait recomplété sa provision de charbon. Il fit immédiatement route au nord pour atteindre Anvers.
Le cargo mixte LA PLATA (), lui, était parti de Hambourg, son port d'attache, le 22 novembre. Il avait touché Brème le 25 et Anvers le 2 décembre. Il se rendait à Rio-de-Janeiro avec deux mille tonnes environ de marchandises diverses et deux wagons bâchés, l'un sur l'avant, l'autre sur l'arrière.

Leurs routes inverses allaient se rencontrer au large de Penmarc'h, le 4 décembre : "Deux jours avant d'arriver à la hauteur de Belle-Ile, la brume nous prit, nous dit le mécanicien Antoine Marmarinos, l'allure du bateau, qui emportait 9.200 tonnes de minerai dans ses cales, fut ralentie. La cloche de sécurité ne cessa de résonner. Dimanche, un peu après midi, je me trouvais sur le deck. Soudain, j'aperçus à environ deux cents mètres devant nous la silhouette d'un bateau qui ne fut bientôt plus qu'à quelques milles ; et puis la rencontre se produisit avec une brutalité extrême".

"Atteint sur la marque bâbord avant, l'Akti plongea immédiatement sous les eaux. L'arrière se dressa à pic, et en moins de cinquante secondes, tout était fini. Au moment de la catastrophe, il y avait sur la passerelle le capitaine Minas Varvadas, le second capitaine Hilias Mavris et le lieutenant Emmanuel Caramolengos. Tous les trois devaient disparaître dans le naufrage."
"Avant de couler, j'entendis la voix du capitaine qui criait : "Du courage, matelots, du courage, mes amis."
"Personne n'eut le temps de mettre les chaloupes à la mer. Il y en avait une de sortie, mais celle-là vola en éclats au moment où la chaudière envahie par l'eau, explosa. Les panneaux de calle sautèrent aussi, et ce fut fort heureux car ceux qui, comme moi, avaient été projetés à l'eau, purent se raccrocher aux morceaux de bois épars à la surface de la mer."
" Deux heures et demie nous restâmes ainsi perdus sous la brume. Nous étions à la limite de nos forces lorsque nous fûmes recueillis par deux canots du La Plata venus à notre secours. Six d'entre nous purent atteindre le navire allemand par leurs propres moyens et furent hissés sur le pont à l'aide de cordes."
"A bord de La Plata nous avons reçu le meilleur accueil et je vous demande d'insister sur ce point. Nos vêtements étaient trempés ; on nous en a donné de rechange et vous les voyez sur nous. En effet, les naufragés ont des effets qui n'ont visiblement pas été taillés pour eux. L'un d'eux a coiffé une casquette prêtée par l'un des officiers allemands. Dans un angle du salon, les hardes mouillées et sales sont entassées pêle-mêle..."

Le naufrage fera cinq victimes à bord de l'AKTI : le capitaine Minas Varvadas, le second capitaine Hilias Mavris, le lieutenant Emmanuel Caramolengos, le premier officier mécanicien Jean Constantinou et sa femme. Les rescapés seront débarqués à Brest : le second mécanicien Antoine Marmarinos, le troisième mécanicien Nicolas Pitros, l'opérateur de T. S. F. Kléarchos Matais, les matelots Toannis Yanakoulias, Demetrios Kalogerakis, Eusthathios Gouraras, les chauffeurs Georgios Mainas, Stratis, Bouras, Constantinos Zepos, Emmanuel Zeremes, Evanigelos Statheros, Konstantinos Alexandrakis, le maître d'hôtel Georgios Philaretos et le garçon d'office Kostan Kalolgerakis.

Le navire allemand demandait du secours. Les remorqueurs français Abeille 22 et hollandais Zwartezee, stationnant respectivement à Brest et à Douarnenez, prirent aussitôt la mer. A 21 h. 09, l'Abeille 22 rejoignit le La Plata, et le Zwartezee se trouva bientôt également sur les lieux. Le navire allemand portait une large déchirure à son avant bâbord et son étrave étant complètement écrasée, il ne pouvait plus se servir de ses apparaux de mouillage. La cale n° 1 et le pick avant étaient envahis par l'eau. A 23 heures, le Zwartezee prit le La Plata, en remorque par son arrière et Abeille 22 s'attela à son avant pour gouverner le navire au cours du remorquage. La mer étant très forte, le convoi fit route à faible vitesse sur Brest. Lundi matin, à 7 h. 20, il se trouvait encore à 20 milles au sud-ouest du phare d'Ar-Men, c'est-à-dire à environ 48 milles de notre port. Vers 22 heures, l' Abeille 22 demandait à être autorisé à amarrer le navire allemand à son arrivée en rade, sur le coffre dit du Léviathan.

Carte naufrage

Zone : 47 06 40

N° SHOM : 14576015

Latitude : 47°39',9391 - N Longitude : 006° 20',0852

 

RescapésLA PLATA

Les rescapés de l'AKTI, l'un deux porte une casquette allemande (photo Ouest-Eclair) - Le LA PLATA encadré par les deux remorqueurs (photo Ouest-Eclair)

Notes

1. Le capitaine Michael Pnevmaticos était élève au Robert College, à Constantinople et son meilleur ami fut Leonidas Arvanitidi, l'un des trois fils du banquier et l'industriel Jean Arvanitidi de Galata, Constantinople. En 1910, il achète le steamer gallois Straits of Menai. Jean Arvanitidi possède et exploite un certain nombre de puits de pétrole sur la mer Caspienne, et les produits raffinés sont transportés sur de petits vapeurs et transportés vers la Syrie et le Liban. En 1922, Pnevmaticos quitte Constantinople pour revenir à Syra en Grèce. La Pnevmaticos Rethymnis & Yannaghas (PRY) devient la Kassos Steam Navigation Co. Ltd en 1927.

2. LA PLATA : Cargo mixte lancé le 3 juin 1922 sous le nom de SACHSEN pour l'Hamburg Amerika Linie par le chantier Bremer Vulkan à Vegesack (yard 599). Il mesure 142,9 mètres de long pour un baud de 17,.8 mètres et 10 mètres de haut. Son tonnage en brut est de 8056 tonnes pour 4861 net. Sa puissance de 4250 psi lui donne une vitesse de 12 noeuds. En 1936, il passe à la Hamburg-Sudamerikanische Linie qui le renomme en 1937 LA PLATA. Réquisitionné par la marine allemande, comme transport de troupe, il est coulé lors d'un raid aérien, le 4 octobre 1943, à Bodö en Norvège. Il sera ferraillé en 1949 à Rodoyfjord.

LA PLATA

Sources

L'Ouest-Eclair (05/12/1936, 06/12/1936, 07/12/1936) ; S.H.O.M. France 2006 ; John H Marsh Maritime Research Centre (photo N° 162) ; shipsnostalgia.com ; "Deutschlands Handlsshife (1939-1945), Karl-Heinz Schwadtke, Ed. Stalling ; Miramar Ship Index, R.B. Hawthorn ; The National Archives, Kew (BT 99/3860 : 144401 Fantee) ;

 

Logo

78, Hent Menez Land- 29170 Fouesnant

Copyright 2015