VILLE DE CAMBRAI
(1876-1883)
pavillon françaisPavillon compagnie
Penmarc'h
Naufragé le 15 septembre 1883

Chantier cokerill

Caractéristiques

Cargo, lancé en septembre 1876, par les chantiers Cockerill (1) à Hoboken (yard 196).

C'est un petit cargo de 1002 tonneaux mesurant 68,8 x 8,8 x 6,63 m mètres. Il est propulsé par une machine compound fabriquée par le chantier de construction.

Il est destiné à la Compagnie Générale des Bateaux à Vapeur et à Hélice du Nord (2) qui l'emploie au cabotage en remplacement du vapeur NORD, sur la ligne Dunquerke - Saint-Nazaire - Bordeaux.

Le naufrage

Il quitte Dunkerque le jeudi soir 15 septembre 1883, à 10 h, sous le commandement du capitaine Béven, avec 1100 tonnes de marchandises diverses, dont 500 tonnes de fer. A Lorient, il doit embarquer 5 à 6000 caisses de sardines.

Dans la nuit du samedi, vers 4 heures du matin, il touche les rochers de Penmarc'h et sombre en moins de cinq minutes. L'équipage de 22 membres et deux passagers sont secourus par un canot de pêche. Seul un passager de 12 ans, Therson Gabriel est tué dans l'explosion de la chaudière. Son corps noirci sera retrouvé le lendemain.

La perte est estimée à 600.000 francs pour le navire et à 1.000.000 de francs pour la cargaison.

 

Presse
Le Courrier de Bretagne (19/09/1883)

Guilvinec . Notre correspondant du Guilvinec nous écrit, à la date du 15 septembre :

"Le navire Ville de Cambrai, capitaine a Beven a sombré, ce soir, vers 4 heures et demie, dans le Nord-Ouest du phare de Penmarc'h.
L'équipage, composé de 21 hommes et d'un passager, vient d'arriver ici dans deux embarcations. Un second passager a disparu. C'est le nommé Gabriel Therson, collégien en vacances. Le bâtiment jaugeait 4.400 tonneaux. Il a touché sur le rocher de Basse-Goualch, à un mille environ du phare.
Trois minutes après, il sombrait, et, en même temps, la chaudière faisait explosion. Le capitaine n'a eu que le temps de mettre à la mer une embarcation du bord et d'y faire descendre une partie de l'équipage. Le reste a été recueilli par le patron Gustave Bigerqui, entendant le sifflet du navire, a pu s'en approcher à temps.
Les autorités de Guilvinec se sont empressées de venir au secours des malheureux marins et de leur procurer du linge et de la chaussure. Beaucoup d'entre eux étaient presque nus.
La Ville de Cambrai  venait de Dunkerque. Elle était chargée de rails de chemin de fer et se dirigeait sur Lorient. Demain malin, l'équipage se rendra à Quimper.
Notre correspondant de Penmarch, nous annonce que le 16 au matin, les débris du bâtiment naufragé arrivaient à la côte entre le phare et Saint-Guenolé.
Le Finistère (19/09/1883)

Position

Carte

Zone : 47 04 40 - Penmarc'h
Latitude : 47° 48', 475 N - longitude: 004° 24', 353 W

Notes

1. John Cockerill (Haslington, 3 août 1790 - Varsovie, 19 juin 1840), est un industriel britannique, émigré en 1797 vers le territoire de l'actuelle Belgique avec son père William Cockerill. Ce dernier y vint exploiter les premières machines à carder la laine de façon industrielle sur le continent européen, dans la région de Verviers. En 1817, il achète avec son frère Charles James le Château de Seraing, le Prince Guillaume Ier des Pays-Bas l'ayant chargé du développement de la sidérurgie dans les environs de Liège. Il commence par développer à proximité un haut-fourneau à coke plutôt qu'à bois. Un arsenal de construction de bateaux, Cockerill Yards (connu ensuite sous le nom d'Hoboken) est ouvert en 1824 à Anvers. En 1825, James Cockerill vend ses parts au roi des Pays-Bas. Un moment menacé par les troubles issus de la révolution belge, John Cockerill se retrouve finalement seul propriétaire des usines de Seraing. Lors de la révolution, il est le leader du parti orangiste à Liège. Le groupe comptera jusqu'à 60 implantations dans le monde.

2. Compagnie Générale des Bateaux à Vapeur et à Hélice du Nord, fondée en 1853 : Service de navigation entre Dunkerque, Boulogne, Le Havre, Caen, Cherbourg, Lorient, Saint Nazaire, La Rochelle, Rochefort, Bayonne, Cette, Port Vendres, Marseille, Oran, Alger, Philippeville, Bône, Tunis, Bizerte, Tanger, Arzew, Constantine, Mostaganem, Londres, Fiume, Trieste, Gênes, Naples, Riposto, Bari, Reggio, Palerme, Messine et Catane. Également en correspondance avec tous les services de la Compagnie des Messageries Maritimes. Membres du conseil d´administration en 1899 : directeur, Georges Verbreckmoës, R. Francez, F. Morel, Le Roy Dollez . La société est basée à Dunkerque.
Le 31 mai 1875, le statut de la compagnie est modifié. De société en commandite, elle devient société anonyme. Son capital est désormais détenu par des industriels du Nord. A cette époque, l'armement est présent sur deux axes principaux : le cabotage de Dunkerque à Bayonne avec des touchées au Havre, à Brest, à Lorient, à Bordeaux, etc. et un service vers la Méditerranée faisant escale dans les ports français du sud et en Afrique du Nord. La taille des navires augmente sensiblement. Ainsi, le Nord de 1 200 tpl, construit en 1872 par John Readhead, est surclassé par le Gabrielle de 1 350 tpl construit en 1874 par Joliet à Nantes, le Ville de Cambrai de 1 400 tpl livré par John Cockerill en 1876 et le Ville de Dunkerque également de 1 400 tpl, livré par John Readhead en 1878. Mais ces trois navires se perdent rapidement : le Gabrielle dès 1876, et les Ville de Cambrai et Ville de Dunkerque en 1883. Elle est rachetée en 1927 par la Société Anonyme de Gérance et d´Armement 1939: 13 navires 1957: 12 navires (source: J. Randier).

Sources

Annuaire de la Marine de Commerce 1884 ; Miramar Ship Index, R.B. Hawthorn ; S.H.O.M. 2006 ; Le Courrier de Bretagne (19/09/1883) ;

Logo

78, Hent Menez Land- 29170 Fouesnant

Copyright 2015