S/S RUTENFJELL
Ex BUCENTAUR (1905) , ex FOROVER (1916)
(1875 - 1917)

Norvège

Passage des Soeurs, Houat
Saute sur une mine, le 20 février 1917

SS RUTENFJELL
D/S RUTENFJELL

Caractéristiques

Le Jern-D/S RUTENFJELL (MCPQ) a été lancé le 28 janvier 1875 par Palmers Shipbuilding & Iron Co. Newcastle, yard N° 313 et remis à l'armement Hall Brothers, Newcastle (1) sous le nom de SS BUCENTAUR (2), numéro officiel 70232.

C'est un gros cargo qui jauge 1844 tonnes brut et 1135 tonnes net. Il mesure 282,5 pieds de long pour 33,3 pieds de large et une profondeur de 23,0 pieds. Il est propulsé par un moteur deux cylindres compound (30,5" & 61"-36") de 202 NHP alimenté par une chaudière, le tout construit par Palmers Shipbuilding.

En 1905, il est vendu à un armateur baleinier, l'A/S Hvalheim (Johannes H. Giæver), Tromsø. Il le convertit en navire usine baleinier et l'incorpore dans sa la flotte à Svalbard (3). Après cette transformation, sa jauge passe à 1847,43 tonnes brut et 1150,22 net.

En 1907, il est racheté par un armement de création récente l'A/S Tønsberg Hvalfangeri (4), propriété de Oscar Hytten. Ce dernier l'équipe pour la chasse à la baleine dans l'océan Austral. les travaux sont exécutés au le chantier Kaldnes Mekaniske Verksted, spécialiste des navires baleiniers.

En 1910, la Tønsberg Hvalfangeri établit une station terrestre à Husvik en Géorgie du Sud. Le BUCENTAUR y travaille alors plusieurs saisons en compagnie de deux autres navires baleiniers le HB CARL et le HB MATHILDE. Leur gestionnaire est Søren Berntsen.

En 1914, le BUCENTAUR est racheté par une autre société de chasse à la baleine : l'A/S Island (Georg Ellefsens) également de Tønsberg. ce sera sa dernière année de pêche.

L'année suivante, il est acheté par la D/S A/S Forover (Harald Bøe), de Kristiania. Il redevient à nouveau un cargo sous le noms de D/S FOROVER.
En Avril 1916, il est racheté par Olsen & Ugelstad (5) et rebaptisé D/S RUTENFJELL (ce qui signifie "Route des montagnes" en norvégien).

 

FLK BUCENTAUR

FLK Bucentaur

FLK Bucentaur 1910

Le naufrage :

Le rapport du naufrage est disponible en norvégien à cette adresse :

Le 18 février le S/S RUTENFJELL, sous le ordres du capitaine Isak Martinius Larsen Grotnaess, appareille de Newcastle, avec 21 hommes d'équipage en direction du port de Chantenay. Il porte une cargaison de charbon.
Arrivé le 20 février en vue de Belle-Ile, il se conforme aux ordres de l'Amirauté Française qui prescrit aux navires d'entrer dans les courreaux de Belle-Ile au sud pour attendre le déminage journalier de l'estuaire de la Loire. Il embarque un pilote français à bord. Arrivé au sud de la pointe de Kerdonis, une violente explosion déchire le navire sur tribord avant.

Le commandant a juste le temps de mettre les canots à l'eau et de faire évacuer son équipage avant que le RUTENFJELL ne sombre. Il n'avait pas été prévenu de danger sous Belle-Ile.

Il manque à l'appel B. Maximuk, 21 ans, chauffeur de nationalité russe qui ,malgré les recherches, ne sera pas retrouvé. Les hommes sont recueillis presque immédiatement par le contre-torpilleur FANION (6), Lieutenant de Vaisseau de Solminihiac et conduits au port du Palais.

Presse
Le Nouvelliste du Morbihan (3/03/1917)

On apprendra plus tard que la mine avait été posée par le sous-marin UC 21 (Reinhold Saltzwedel) (7).

La chasse à la baleine :

En 1864,une innovation technique va révolutionner la pêche à la baleine : le capitaine Svend Foyn, un norvégien chasseur de phoques, met au point un redoutable harpon explosif propulsé par un canon, d'une portée de cinquantes mètres. Une fois planté dans les chairs de l'animal, des barbillons s'ouvrent en étoile, brisant une fiole remplie d'acide sulfurique qui met le feu à une réserve de poudre. L'explosion provoque la mort de la baleine. La pêche à la baleine devient la chasse à la baleine.

Cinq compagnies baleinières norvégiennes s'établissent en islande. Dès 1889,sur le site d'Onundardfjordur, s'élève la plus grande station baleinière jamais construite. En onze ans,on y depèce 1296 baleines. Le modèle norvégien de la "station côtière" est adopté dans le monde entier. La station est construite dans une baie ou sur un endroit abrité de la côte. Elle est équipée d'un plan incliné sur lequel est hissée la baleine pour y être dépecée. Après avoir pratiqué des incisions, la graisse est détachée de la carcasse et hissée par un crochet relié à un cable enroulé sur un treuil qu'actionne une puissante machine à vapeur. Le lard est ensuite passé dans une machine qui le découpe en fines tranches avant d'être déposé dans un grand fondoir sans couvercle, où il sera fondu. Une fois l'huile récupérée, le coeur, les intestins et les poumons sont mis de coté. La carcasse est alors transférée sur une petite plate-forme, à droite du plan incliné. Là, ce qu'il reste de viande est découpé en morceaux et mis à cuire avec les os dans un fondoir à couvercle, pour en extraire encore un peu d'huile. La cuisson terminée, les os broyés en une fine poudre et la viande ( une fois séchée sont incorporés à des engrais agricoles. On récupère méme le jus de cuisson qui sert à la confection de colle. Au Japon, les stations ne possèdent pas de plan incliné. Le cadavre de la baleine, amarré contre la coque d'un bateau, est découpé dans l'eau. Les morceaux de lard, transportés ensuite sur le quai, y subissent le méme traitement que dans une station norvégienne

Chasse à la baleine

Canon harpon

Une baleine hissée au dépeçage

Tir au canon du harpon

Position

Carte naufrage

Zone : Belle-Ile _ N° SHOM : 14573155
Latitude : 47° 20', 0902 N - longitude : 003° 01', 2487 W

Notes

1. Hall Brothers SS Co, Newcastle : Armement fondé à Newcastle en 1864 par les frères John et James Hall. Cet armateur prospectif, fut le premier à mettre en place un établissement de formation à la marine marchande sur le SS WELLESLEY à North Shields. Il a également travaillé sur la mise en place des lignes de charge à bord des navires. En 1867, les frères Hall possèdaient 16 voiliers et trois steamers. Le dernier voilier a été vendue en 1886 et l'armement ensuite développé des échanges dans le monde entier avec ses navires à vapeur. Six navires ont été perdus pendant la première guerre mondiale et quatre autres durant la Seconde Guerre mondiale. En 1979 la société a été mise en liquidation volontaire et vendue.

Hall Brothers

2 . Le nom Bucentaur proviennent, soit de les galères (Bucintoro, Bucentoro ) utilisées par les doges de Venise soit de la créature Bucentaure dans la mythologie grecque et romaine, mi-homme mi-taureau.

3. Svalbard est un archipel de la Norvège situé à la limite de l'océan Arctique et de l'océan Atlantique, entre le Groenland à l'ouest, l'archipel François-Joseph à l'est et l'Europe continentale au sud. Il constitue la terre la plus septentrionale de la Norvège)

4. A/S Tønsberg Hvalfangeri (3) : a été fondée le 1er Octobre 1907 avec l'intention de chasser la baleine dans l'océan Antarctique. La Station de Husvik 54°10'S, 36°45'W,en Géorgie Sud a été fondé initialement pour recevoir un navire usine amarré avec une station cotière construite en 1910. Tonsberg Hvalfangeri fonctionner la station jusqu'à son achat par Albion Star qui l'a fermé en 1960.

Husvik
South Georgia

5. Olsen & Ugelstad : La collaboration entre Rudolf Ugelstad et Kristoffer Olsen a débuté en 1915. Ils s'étaient connus pendant une longue période, et étaient de bons amis. Kristoffer Olsen travaillait comme chef de bureau à la firme Ejnar Stensrud, de Skien, et Rudolf Ugelstad était piloteà la compagnie D / S Import. Ils étaient, tous les deux de vieux marins de l'époque de la voile. Ils ont acheté le navire suédois Smaland et formé le 25 mars 1915, la société A / S Rodolphe, avec un capital de 255.000 couronnes, devenue quatre jours plus tard la Olsen, Ugelstad & Co.., inscrite à Oslo.

Olsen & Ugelstad

6. FANION : (DYB ; 12/1905, 04/05/1908, 02/1909, 27/05/1921) Contre-torpilleur de 300t type Branlebas [344 t ; 6800 cv; 58 x 6,6 x 2,4 m; 2 mach.; 2 chaud.; 2 hélices ; 27 nds ; 75 h; I.65+VI.47+2.T]. Essais à Rochefort ; 1912-15 : Escadre du Nord, 2ème escadre de torpilleurs. 1916-18 :Escadre de torpilleurs de l'Océan . 6/2/1922:Vendu pour démolition à Cherbourg.

7. L'UC 21 était un sous-marin allemand du type UCII. Déplacement : en surface : 493 m/t, en immersion : 543 m/t. Taille : 49.4 m x 5.3 m. Propulsion : 2 × hélices 2 × 6-cylinder, 4-stroke moteurs diesel, 370 kW 2 × moteurs electriques, 340 kW. Vitesse : 11.6 noeuds en surface, 7 noeuds en immersion. Autonomie : 9.430 milles. Armement : 6 × 100 cm tubes lance-mines, 200 mines 3 × 50 cm tubes lance-torpilles (2 avant, 1 arrière), 7 torpilles 1 × 8.8 cm (3.46 in) KL/30 canon de pont. Equipage : 23 hommes.
Il fut commandé au chantiers Blohm & Voss d'Hambourg Blohm & Voss, Hamburg (Yard 271) le 29 Août 1915 et fut lancé le 1 Avril 1916. Il fut affecté en service actif le 15 septembre 1916 à la Flotille des Flandres et durant son existence il effectua 11 patrouilles qui lui permirent de couler 95 navires marchands pour un total de 129 502 Tx, sans compter les navires de guerre. Le sous marin fut commandé successivement du 15/9/1916 au 9/6/17 par Reinhold SALTZWEDEL, puis du 10/6/1917 au 30/9/17 par Werner von ZERBONI DI SPOSETTI. Parti de Zeebrugge le 13 Septembre 17 pour une opération de larguage de mines près de Belle-ile et Groix, il disparut pour une raison inconnue le 30 Septembre avec tout son équipage.

UC II

UC 21
Croquis du sous-marin UC 21 exécuté par le capitaine Annestoy Etienne

Sources

Photo A. B. Wilse (1906) ; Aarbog for Norges Handelsmarine 1907, skipsregister utgitt av sjøfartskontoret i 1908 ; A.D. 56 et P & B Lorient ; S.H.M. Vincennes (SSG N° , D 3052, C25) ; A.D. 44 (série 120 J - 120J 2201, INV357) ; The National Archives, Kew (BT 110/108/24 : Ship Bucentaur, official number: 70232. When built: 1875. Registry closed: 1905) ; GreenPeace.org ; "Die deutschen Kriegsshiffe 1815-1945" Band 3, Erich Gröner ; Le Nouvelliste du Morbihan (3/03/1917)

Logo

78, Hent Menez Land- 29170 Fouesnant

Copyright 2015