CAP MAZAGAN
Ex OTRA
(1890-1916)

Pavillon grec
SW de Longships
coulé à l'explosif, le 1 octobre 1916
Otra border=

SS OTRA

Caractéristiques

CAP MAZAGAN, caboteur, 760 brt, 407 net, lancé le 12 février 1890, sous le nom de OTRA, pavillon norvégien, par le chantier S. & H. Morton & Co., Leith (yard 58).

Morton

C'est un petit cargo à deux mâts de 189.5 x 30.1 x 12.9 pieds qui est propulsé par un moteur à vapeur de 78 NHP, trois cylindres (14", 23" & 37"-30"), construit par le chantier.

Il est la proprité de la "Orkedalens Mining Co." (B. Iversen), Trondheim. Toujours managé par Christian Salvesen & Co (1), en 1904, il passe sous pavillon de l'A/S Otra (T. F. Andersen, Kristiania), Mandal. C. Salvesen & Co.

Rouzic

L'équipage de l'Otra en 1912

En mars 1913, il s'échoue près de Peterhead et il est racheté par le Grangemouth Dockyard, qui après l'avoir remis en état, le vend à Richard & Berthe, Morlaix et passe sous pavillon français sous le nom de CAP MAZAGAN. En 1916, il navigue sous les couleurs de l'armement de la Compagnie Asturienne (2), Rochefort, dirigé par F. Lecoeuvre.

 

Le naufrage

Il est coulé à l'explosif par l' UB 38 (Erwin Waßner)(3).

"Le 1er Octobre 1916, le CAP MAZAGAN fait route de Port Talbot vers Tonnay, avec 980 tonnes de charbon et se trouve à 34 milles au S13E de Longships. Temps brumeux. Visibilité 2,5 milles. A 16 h 00, un vapeur à 3 mâts et château sur l'arrière est aperçu stoppé, avec près de lui un pêcheur. Mais deux coups de canon font comprendre au capitaine que le pêcheur est en réalité un sous-marin. Le CAP MAZAGAN continue sa route. Le capitaine pense que le vapeur est un pétrolier ravitailleur, mais plus tard, ayant rencontré son équipage à Falmouth, il l'identifiera comme étant le BLAVET. Le sous-marin tire alors un 3e coup de canon et fait route à grande vitesse, en surface, sur le vapeur qui ne ralentit pas. Le sous-marin tire deux autres coups; le premier obus tombe à 10 mètres sur l'avant et le second à 5 mètres sur l'arrière.

Une embarcation est mise à l'eau avec capitaine, second et les 14 hommes. Le sous-marin fait signe de venir accoster et le capitaine doit monter sur le kiosque du sous-marin. Le commandant allemand parle très correctement français et demande pourquoi le vapeur n'a pas stoppé au 1er coup de canon. Le capitaine Hervé répond qu'il ne pensait pas que les coups de canon lui étaient destinés. Ce n'est qu'en voyant tomber les obus qu'il a compris. Le commandant regarde alors la baleinière et dit au capitaine :

- "Vous êtes beaucoup trop chargé. Vous allez retourner à votre bord avec 4 hommes et mettre votre second canot à l'eau."

- "Vous n'allez pas nous couler au moins? Nous sommes un si petit bateau!"

- "Je regrette, mais c'est la guerre!"

Douze hommes de la baleinière montent sur le sous-marin et quatre marins allemands porteurs de 4 bombes les remplacent. Le sous-marin remorque le canot jusqu'au CAP MAZAGAN. Pendant que la seconde embarcation est mise à l'eau, les Allemands prennent tout ce qui a de la valeur : montre, porte-voix en cuivre, compas, jumelles et des vivres. Les Allemands prennent beaucoup de conserves ainsi que du pain. Ils disposent deux bombes à l'avant et deux à l'arrière, immergées à 3 ou 4 m le long de la coque sur bâbord. Puis les deux canots regagnent le sous-marin qui s'est placé à 500 m. Les bombes explosent et CAP MAZAGAN coule en 3 minutes en s'inclinant sur bâbord. Le commandant fait alors embarquer tous les vivres sur le sous-marin. Il en laisse toutefois un peu pour les naufragés. Les deux embarcations perdent de vue le sous-marin, puis se perdent de vue, celle du second étant plus rapide.

Le canot du capitaine est aperçu par le chalutier à voile HANNAH CROSDELL(4), de Lancaster, qui recueille les naufragés et les débarque le 2 Octobre à Falmouth. Celle du second est récupérée par le vapeur espagnol MATIENZO et les hommes seront débarqués à Santander avant d'être rapatriés sur Hendaye."

Matienzo
SS Matienzo

 

Notes

1. Christian Salvesen & Co. : dès le début du 19ème siècle, la famille Salvesen possédait plusieurs entreprises commerciales en Norvège, y compris les parts sur plusieurs navires. En 1843, Johan Theodor Salvesen s'installe à Grangemouth et trois ans plus tard ouvre un autre bureau à Leith. En 1851, son frère, Christian, quitte la Norvège pour se joindre à lui en Écosse et fut chargé du bureau de Leith. Le bureau de Leith était exploité conjointement avec George Turnbull sous la raison sociale "Turnbull, Salvesen et Company". Leur commerce principal était l'exportation de charbon et l'importation de bois. En 1872, est mis fin au partenariat avec George Turnbull, la "Christian Salvesen and Co." était né. En 1864, l'entreprise basée à Leith, sous la direction de Christian Salvesen, est devenue le principal agent pour l'huile de baleine norvégienne. Pour permettre l'accès du commerce côtier norvégien, le et malgré que Christian Salvesen soit devenu un citoyen britannique en 1857, les navires sont passés sous pavillon norvégien. Il a été renforcé en 1928 par l'acquisition de Glen Line, de Glen Cook, de John Cook et Son, basée à Aberdeen, qui avait trois navires employés dans le commerce de l'Ecosse à la Norvège. La société a mis en place une station de chasse à la baleine terrestre à Olna dans les îles Shetland en 1904, où les chasseurs de baleines furent basés jusqu'à la fermeture en 1929. En 1914, la flotte baleinière de Salvesen était composée de deux navires-usines, de cinq navires d'approvisionnement et de 18 chasseurs de baleines.

2. Compagnie Royale Asturienne des Mines : Société belge constituée le 30 mai 1853, transformée en société anonyme le 1er juillet 1868, ayant pour objet l'extraction de la houille, des minerais de plomb argentifère, zinc et autres, dans les limites de ses concessions... ainsi que toute opération nécessaire pour donner aux métaux qui en proviendront, les formes requises pour leur réalisation ; le commerce des divers produits qu'elle peut exploiter ou fabriquer. Elle transfère en 1915, ses activités à Tonnay et les place sous la direction Francis Arthur Lecœuvre.

3. Erwin Waßner, né le 1 mars 1887 à Rendsburg, mort le 24. Août 1937 à La Haye. Il est entré le 1er avril 1906 comme enseigne de vaisseau dans la Marine impériale. Le premier octobre 1908 , il a été transféré sur le SMS Wittelsbach, Il est promu lieutenant le 30 Septembre 1909. De juin à fin août 1915 , il est fait commandant de la formation sous-marine. Il prend le commandement du U-32 . Affecté à la flottille de Flandre, il commande successivement le UC 3, l'UB 38, l'UC 69, l'UB 59 et l'UB 117. Il a coulé 90 navires soit environ 135.500 tonneaux.

4. HANNAH CROASDELL brick.. Le 26 février 1917 , il est torpillé à 4 milles au large de St Ann's head. il y a quatre victimes : Clarkson Joseph, 18 ans, cuisinier - Grenfell Frederick John, capitaine - Hughes H., matelot - Sealey Arthur Henry, premier maître

Position

Carte du naufrage

Zone : 49 05 30 - 34 milles au S13 E de Longships
Latitude : 49° 29' N
Longitude : 005° 32' W

Sources

S.H.M. Vincennes (SSG N° 1490, D 2004, C 16) ; http://pages14-18.mesdiscussions.net ; Archives nationales (notice c-201258, cote 19800035/23/2932) ; Photos (Sverresborg Trøndelag Folkemuseum) ; The National Archives, Kew ( BT 110/322/14 : Ship Hannah Croasdell, official number: 54550.)

 

Logo

78, Hent Menez Land- 29170 Fouesnant

Copyright 2015