ISPAHAN
(1870-1872)

G.BPavillon BI

Ar-Men
Perdu corps & Biens, février 1872

Plan de l'Ispahan
Plan de l'Ispahan

Caractéristiques

ISPAHAN, cargo 1225 brt, 817 net, n° officiel 65563, lancé le 24 mars 1871 par le chantier William Simons & Co, Renfrew (yard 161), pour Gray, Dawes & Co. (British India Steam Navigation Co.). il mesure 250.6 x 31.5 x 23.6 pieds et il est propulsé par une machine 2 cylindres compound de 175 HP qui lui donne une vitesse de 10 noeuds.

Recherche -Prospection sous-marines :
A.R.H.A.M.I.S. Directeurs de fouilles : Gaétan Fouquet, Jean-Michel Kéroullé

Historique du naufrage :

Le navire, à l'époque est déclaré perdu corps & biens. On ne retrouve dans les archives de la Lloyd que quelques renseignements sur le naufrage.

Il est fait mention, en date du 4 mars 1872, de l'arrivée à la côte de Camaret, vers le 28 février, d'un paquet de document provenant de James Brown adressé à l'Ispahan. En date du 13 mars, des notes datées d'avril 1871, signées James Brown, Thomas Barclay, et James White, sont également disponibles.
Deux corps ont été repêchés. Le premier, à la pointe de Corsen, est apparemment celui d'un capitaine de marine marchande anglaise, ayant des cheveux roux et portant sur lui une montre en or venant de chez Henry Samuel, 10 Paradise Street à Liverpool. Elle porte le numéro 2000.
L'autre corps est arrivé à Camaret et rien ne permet son identification. Une barre à roue appartenant vraisemblablement à un grand navire est arrivée à l'île de Sein, vers le 2 mars, avec un aviron. Tous ces renseignements communiqués à la Lloyd viennent à Brest, probablement à la préfecture maritime.

Pied de compas de l'Ispahan

Cloche du navire (date de  lancement)

Cabochon de barre portant marque du constructeur

 Pied de compas (Photo SAMM)

 Cloche (Photo SAMM)

 Cabochon de barre (Photo SAMM)

Commandé par le capitaine David George Osborne, l'Ispahan avait quitté Bassora pour Dunkerque via le canal de Suez et Malte. Il avait chargé du coton, de la laine, des dattes et d'autres marchandises.
Il disparaît corps et biens avec ses 43 hommes sur ce trajet. (New-York Time April 24, 1872, Wednesday).

Lettre de GEORGE HAVARD à sa mère, datée du 25 novembre 1871 à Bombay :

"Le navire avec lequel je suis parti était un très mauvais navire et je voulais m'enfuir à Suez. Nous étions trois amis bloqués ici depuis 11 jours, très près de la famine quand ce navire (l'ISPAHAN) a passé le canal . J’y suis monté et ai demandé mon passage pour Bombay. J'ai été embarqué comme quartier-maître. Nous allons d'ici à Bushirre (Bassora) dans le Golfe persique... où nous devons prendre un chargement de coton pour aller à Londres. Si c'est le cas nous serons à la maison en février..."

 

Position

Latitude 48° 03', 4870 - longitude 004° 59', 9790 W

La position de l''épave a été découverte, non loin du phare d'Ar-Men, par Jean-Marc Guilcher, patron pêcheur de Sein. Le site du naufrage fut découvert après une recherche systématique au magnétomètre à protons. Le site se trouve dans une zone difficile, à un quart de mille dans le nord du phare. La houle y est importante et conjuguée au courant, provoque régulièrement des déferlantes dangereuses. L'épave gît, par 50 mètres de profondeur, coincée entre deux falaises de roches de 40 mètres de haut.


Notes

Histoire de la British India Steam Navigation Company

Le fondateur de la "British India Steam Navigation Company" est un Écossais du nom de Williams Mackinnon. Né en 1823 à Campbeltown, Kintyre, Williams Mackinnon est arrivé à Calcutta en 1847. Il avait choisi de ne pas poursuivre le partenariat avec un négociant de la Portuguese East India pour qui il avait travaillé à Glasgow.
La Compagnie commerciale avec l'Inde date d'une charte établie par la Reine Elizabeth en 1600, pour commercer avec l'Inde. Elle étabit des comptoirs commerciaux à Madras, Bombay et Calcutta, et pendant plus d'un siècle, elle été impliqué dans les luttes commerciales avec ses rivaux européens, notamment les Français. Robert Clive avait changé tout cela quand, dans le milieu du dix-huitième siècle, il a ruiné les Français et posé les fondations de l'East India Company. Devant la corruption et les intérêts privés des responsables, le Parlement britannique a pris, progressivement, le contrôle. L'India Act de 1858 a donné tous les territoires et les pouvoirs de l'East India Company à la Couronne. A partir de ce moment, le gouvernement de l'Inde a été dirigé par un Secrétaire d'Etat de Londres, tandis que l'administration quotidienne est devenue la responsabilité de la Fonction publique indienne. Ainsi une société de commerce privée devenait propriété d'un empire.

Williams Mackinnon arrive donc en Inde, à la fois quand le monopole commercial de lEast India Company est dans son déclin, mais des opportunités pour une entreprise privée commençent à se développer.
En décembre de 1847, Williams Mackinnon entre en partenariat avec Robert Mackenzie. Robert Mackenzie était arrivé à Calcutta en 1836 et était agent de la India General Steam Navigation Company.

Le 28 octobre 1862, la British India Steam Navigation Company Limited, appelé "B.I", est enregistré à Glasgow avec un capital de 400.000 livres. Williams Mackinnon décide que la B.I. doit garder les couleurs de cheminées de son prédécesseur l'India General Steam Navigation Company - noires avec deux bandes blanches espacées- mais que le badge de la Compagnie sera changée : le paon birman de son prédécesseur devient un lion dont la patte droite repose sur un globe.

PaonBI

Sources

The National Archives, Public Record Office . Prospection J.M. Kéroullé ; The New York Times, Published: April 24, 1872 ; "British India Steam Navigation Company Limited", W. A. Laxon, F. W. Perry, ISBN 1 904503 00 4

Logo

78, Hent Menez Land- 29170 Fouesnant

Copyright 2015