Le trois-mâts HYDASPES
(1852-1880)

G.B

Douvres
Abordé par le S/S CENTURION, le 17 juillet 1880

Hydaspes
SS Austria

Caractéristiques

Trois-mâts lancé sous le nom HYDASPES (numéro officiel. 25134), il a été construit pour par C. L. Mare and Co, Blackwall, Londres, en 1852 a été d'abord enregistré comme cargo à vapeur à Londres le 17 janvier 1853 pour la General Screw Steam Shipping Co, qui dirigeait un service de courrier mensuel de Plymouth à Calcutta.
Jaugeant 1.361 tonnes net et 1.871 brut, il mesurait 246.5 x 37.3 pieds x 25.3, propulsé par une hélice. En 1856, le HYDASPES a été rejaugé pour 1,726 tonnes net/ 2,249 tonnes brut; avec une machine de 300 hp, puis quand il a été enregistré pour l'East India & London Shipping Co en 1861, ses mesures ont été portées à 1,655 t / 2,095 t. pour 263 x 38.7 x 26.1 pieds.

En 1868, le HYDASPES a été racheté par James Park, qui a enlevé ses moteurs et l'a converti en voilier. Le Lloyd's Register de 1880/81 donne les renseignements suivants : Tonnage : 2,093/2,093/1,501 (net/gross/under le pont) Mesures : 263 x 38.7 x 25 pieds.

La carrière de l'HYPASDES s'est surtout déroulée sur la ligne Australie / Nouvelle-Zélande sous les ordres du capitaine Edwin S. Babot.

Le naufrage

"Le Hydaspes était un voilier en fer, enregistré pour un net de 2,092 tonnes et il était la propriété de M. James Park, Londres et deux autres gentilshommes, M. James Park étant le propriétaire principal.

Il est parti de Gravesend à 4h30 le 17 juillet dernier, avec un équipage de 47 hommes, 40 passagers et environ 2,000 tonnes de chargement, destinées à Melbourne et en remorque d'un remorqueur à vapeur nommé Napoleon (capitaine Guillaume Houghton). A 14h 30, le même jour il a franchi la Jetée de Douvres puis a obliqué vers le nord 1 magnétique à 3/4 de mille.
A 14h 45 le pilote de Trinity House l'a quitté et le navire a pris son cap, S.W. par W. et à une vitesse de 6 à 7 nœuds. A ce moment le temps était assez brumeux, mais les navires pouvaient être vus de 3 à 4 milles, la mer était tout à fait lisse, le vent très clair d'est et la marée à la dernière heure et demie du jusant.

A 16 h 20 le temps a commencé à devenir épais, les ordres ont été donnés au remorqueur d’atténuer sa vitesse; et à 16h.30, dans un brouillard très épais, on ordonne de mettre "avant lente," à 1 1/2 à 2 nœuds par heure. À partir de ce temps le sifflet à vapeur du Napoleon et la corne de brouillard du Hydaspes sont été mises en route alternativement. A environ 16h.50, à bord du remorqueur on a entendu un sifflet léger un peu sur tribord. Le navire, pourtant, a continué à avancer lentement en avant et bientôt on a entendu un autre sifflet plus près et un peu plus large sur le coté. Il a été suivi par un troisième sifflet et au même instant un navire, qui s'est ensuite avéré être le Centurion (capt. George Mitchell), a été observé sur quart tribord du remorqueur, en se dirigeant apparemment d'E. par S. et se rendant directement vers le Hydaspes , le capitaine du Napoleon l'a immédiatement alerté de "mettre arrière toute," en lui disant qu'il avait un grand navire dans la remorque; et en même temps il a alerté le Hydaspes "mettre sa barre au tribord" , car il y avait un vapeur à l'intérieur de la remorque. Ils ont été alors prévenus "du Centurion" de couper la ligne de remorque, ce qu’ils ont immédiatement fait le remorqueur mettant brutalement sa barre starboard.

SS Centurion
SS Centurion ?

A bord du Hydaspes on avait entendu le sifflet "du Centurion", mais seulement faiblement. L'équipage a été sommé de larguer l’aussière de remorquage et mettre la barre tribord. Ils ont immédiatement exécutés cet ordre comme demandé, mais c'était trop tard, presque immédiatement le Centurion a été vu, venant du brouillard et en se dirigeant directement sur eux. Il a avancé et a frappé le Hydaspes juste en arrière du gréement antérieur sur le côté de tribord, en l’ouvrant au-dessous du de la flottaison…

Le Centurion sur ses moteurs étant mis en avant, il a été porté côte à côte et tout l'équipage et les passagers ont grimpé ou ont été hissés à bord du Centurion, sauf le capitaine, le premier maître et le pilote du Hydaspes, qui sont restés sur leur navire et avant de prendre place dans le remorqueur, qui s'était porté sur leur quart bâbord. Et bientôt le Hydaspes a coulé avec tout à bord…"

Voir le rapport du naufrage

Position

Carte naufrage

Zone : 50 01 20 - Pas de Calais
Latitude : 50° 55',4830 N - longitude : -001° 03',0890 E

Notes

1. Bataille d'Hydaspes : La bataille de l'Hydaspes oppose Alexandre le Grand à Pôros (ou Pûru), râja indien du royaume de Paurava, en juillet 326 av. J.-C. sur les rives de l'Hydaspes, la Jhelum moderne, sur le territoire actuel du Pakistan. Les soldats macédoniens sont confrontés pour la première fois à un nombre important d'éléphants de guerre.

Bataille d'Hydaspes
La bataille d'Hydaspes

2. SS CENTURION : cargo de 1845 tonnes brut et de 1.178 tonnes net, 86.0 x 10.2 mètres propulsé par un moteur Compound 2 cylindres (30.5 & 61 x 36 ins), 150nhp de 150 HP. Il a été construit à Jarrowon- Tyne en 1876, par Palmer's (yard 319) et était la propriété de Mr. William McMurray, Londres. Il a naufragé dans une autre collision au Portugal sous le nom de SVERRE, le 27 décembre 1902.

3. NAPOLEON : remorqueur de 116 tonnes, lancé en 1855 par Palmer brothers à Jarrow (yard 36). Il appartient à la William Watkins Ltd. En 1881 le Napoleon et d'autres remorqueurs sont allés porter assistance au voilier Allanshaw, en détresse dans une tempête de force ouragan au North Foreland. Malheureusement le Napoleon a été submergé et a coulé, avec la perte de son capitaine Guillaume Houghton et de son huit hommes équipage.

 

Sources

"Wreck Report for 'Hydaspes' and 'Centurion', 1880", Board of Trade (ID 14414) ; Illustrated London News (1875 vol 66 p.552) ; "The Australia Run" Volume 6, Jack Loney and Peter Stone ; Ian Hawkins Nicholson, Log of logs; a catalogue of logs, journals, shipboard diaries, letters, and all forms of voyage narratives, 1788 to 1988, for Australia and New Zealand and surrounding oceans, vol. 2 ; "White Wings, Vol. 1: Fifty years of sail in the New Zealand trade, 1850 to 1900", Sir Henry Brett (Auckland: Brett, 1924) ;

Logo

78, Hent Menez Land- 29170 Fouesnant

Copyright 2015