S/S HENRI LE COUR
(1900-1918)

Pavillon françaisPavillon des chargeurs de l'Ouest

Penmarc'h
Torpillage, le 5 janvier 1918

SS Bordeaux
S/S BORDEAUX, sister ship du HENRI LE COUR

Caractéristiques

Cargo lancé le 7 juillet 1917, sous le nom de HENRI LE COUR (ce nom vient de Monsieur Henri Le Cour-Grandmaison, sénateur et fondateur des Chargeurs de l'ouest), aux chantiers Forth SB & Eng. Co. Ltd, Alloa (Ecosse). Propriété de la Compagnie des Chargeurs de l’Ouest et du département de Loire Inférieure. Armé au cabotage international le 20 Septembre 1917 à Nantes. Capitaine CAUDAL Adolphe.
Il mesure 91.1 x 13 m pour un tonnage de 2488 brut et il est propulsé par un moteur triple cylindres fabriqué par le chantier de construction.

SS Bordeaux
A.D. 44 (7 R 4 / 1322, F° 263)

Equipage :

Equipage

Le naufrage

USS Wanderer

USS Vedette

USS Wanderer (4) 

USS Vedette (5) 

Il quitte Newcastle via Brest pour Nantes. A son bord : Capitaine Caudal Adolphe, inscrit à Belle Ile - second Clot Auguste , inscrit au Havre - Lieutenant Caro Jean, inscrit à Lorient - Chef mécanicien Le Roi Auguste, inscrit à Caen - deuxième mécanicien, Sorin Hervé, inscrit à Nantes - troisème mécanicien Elbouet Vincent, inscrit à Morlaix - Radio Billard Jean - 32 hommes d'équipage.
A 23 h 30, le vapeur français HENRI LE COUR est torpillé à 4 milles au sud ouest de la pointe de Penmarc'h, par le U 93 (Helmuth GERLACH) (2).

Cinq marins sont portés disparus : le second Auguste Clot, le lieutenant Jean Cro, le chef mécanicien Auguste Le Roi, le 3e mécanicien Vincent Elbouet, le canonnier Joseph Gavard. Les décès ont été déclarés constants par jugement du tribunal de Nantes prononcé le 6 Mars 1919.(3)

Extrait du rapport de mer du capitaine Alphonse Caudal commandant du vapeur Henri Lecour (archives départementales de Loire-Atlantique)

"Le 5 janvier 1918 à 23 h 30, l'homme de vigie bâbord a crié : "une torpille par bâbord ! " ; avant que j'ai eu le temps de mettre à gauche toute, nous avons été torpillés au panneau n° 4. Le navire s'est couché aussitôt sur bâbord, nous n'apercevons pas le sous-marin. Le bateau coulant rapidement, je fais immédiatement rappeler au poste d'abandon en faisant machine arrière pour casser l'erre en avant, et fait les signaux de détresse. Le second est à la baleinière n° 2. Je m'occupe de faire amener le youyou et la baleinière n° 1 qui sont mis immédiatement à la mer. Notre position au moment du torpillage était de 8 milles au sud 55 ouest vrai de Penmarc'h. Je fais embarquer tout le personnel que je trouve et je quiite le bord au moment où le navire s'enfonçant par l'arrière se couche sur bâbord et disparaît. Il s'est écoulé environ 45 secondes à une minute entre le torpillage et le moment où le navire s'est englouti. Resté avec la baleinière sur les lieux du sinistre pour recueillir le personnel qui n'aurait pas eu le temps d'évacuer, je recueille de ce chef 4 hommes cramponnés aux débris dont deux donnant à peine signe de vie. La baleinière n° 2 se trouve près de nous et recueille deux à trois hommes qui se trouvent sur le radeau ; j'ai appelé pendant près de deux heures l'attention des patrouilleurs au moyen de feux coston et ce n'est qu'à deux heures et demie du matin que nous avons été recueillis par le torpilleur Téméraire qui nous a ramenés après transbordement à Royan où nous sommes arrivés le 6 à 9 heures du soir."

Ce vapeur faisait partie d'un convoi de quinze vapeurs partis de Brest pour Quiberon, escortés par les patrouilleurs américains Wanderer et Vedette. Dans cette nuit du 5 au 6 janvier, l'U 93 (Helmuth Gerlach) va couler trois autres navires : le HARRY LUCKENBACH, le DAGNY et le vapeur grec KANARIS

 

Position

Position du naufrage

N° SHOM : 14574036 - Zone 47 04 40
Latitude 47° 44',8027 N - longitude 004° 27',9580 W

Notes

1. Henri LE COUR-GRANDMAISON, Ancien sénateur de la Loire-Inférieure , né le 27 février 1849, décédé le 21 mars 1916. Henri Le Cour Grand-Maison fait ses études classiques à l'externat des Enfants nantais, puis au lycée de sa ville natale. Il succède ensuite à son père comme armateur et fonde un important établissement de construction de navires, les Chantiers nantais, dont il est nommé président du conseil d'administration. Volontaire en 1870, il sert dans les gardes mobiles comme lieutenant et prend part à la campagne de la Loire ainsi qu'à la défense de Paris. Sa brillante conduite au cours de la campagne lui vaut en 1871 la croix de chevalier de la Légion d'honneur.

2. Helmuth GERLACH, né le 25 mai 1885 - Décédé le15 janvier 1918, à bord de l'U 93 perdu corps et biens en Manche

3. "Absent du bord le 19 Novembre 1917, pour avoir manqué l’appareillage, le mousse CAILLET a été débarqué et son salaire arrêté à cette date. Il a été rembarqué sur le vapeur LIMOGES (Compagnie des Chemins de fer d'Orléans). Il sera puni de 48 heures de prison a effectuer au premier port d’escale touché en France » Visé par le consul de France à Newcastle. L’incartade devait valoir les 48 heures de prison et, de plus, lui aura peut-être sauvé la vie…"

4. USS WANDERER : (320 Brt, 197 x 26 x 12, armement : 2 canons de 3 pouces et 2 mitrailleuses), construit en 1897, comme yacht à vapeur privé sous le nom de Kethailes par Ramage et Ferguson pour William Johnston, un riche armateur . Il est vendu à M. Taylor de HAC à New York en 1903 et rebaptisée Wanderer. La marine américaine l'achète, le 10 Juin 1917 pour servir dans la Première Guerre mondiale, sous le numéro de coque SP-132, et il est commandé par le lieutenant Pierre Wilson L. Envoyé à Brest, le Wanderer est affecté aux patrouilles antisous-marine au nord du golfe de Gascogne. Wanderer quitte Brest, le 5 Décembre 1918 et atteint New London , au Connecticut , le 30 Décembre 1918. En avril 1919, il est déclassé . Rayé de la liste Marine, le 24 avril 1919. Il est vendu le 22 Juillet 1920 à MJS Webster de Baltimore.

5. USS VEDETTE : (441 Brt, 199.6 x 23.2 x 13, armement : armement : 3 canons de 3 pouces et 2 mitrailleuses Colt et dix mines sous-marines Sperry Mk-1). C'est yacht de commerce, construit en 1899 par Bath Iron Works, à Bath dans le Maine. Lors du déclenchement de la Première Guerre mondiale , il est loué par l'US Navy, et est utilisé comme navire de patrouille dansl'Atlantique nord. A la fin de la guerre, il est retourné dans sa configuration d'origine à son propriétaire, le financier Frederick W. Vanderbilt de New York .

Sources

S.H.M. Vincennes (SSG C 65 N° 7690) ; S.H.O.M. France 2006 ; H. Pedersen ; http://pages14-18.mesdiscussions.net/pages1418/Forum-Pages-d-Histoire-aviation-marine/marine-1914-1918/henri-chargeurs-ouest-sujet_1144_1.htm ; "Les navires des ports de la Bretagne provinciale coulés par faits de guerre, 1914-1918, Association Bretagne 14-18", René Richard et Jacques Roignant ; Dictionary of American Naval Fighting Ships ; A.D. 44 (7 R 4 / 1322, F° 263) ;

Logo

78, Hent Menez Land- 29170 Fouesnant

Copyright 2015