LE CARGO ELSA ESSBERGER
(1938-1944)

pavillon KriegsMarine

Gironde
Blockschiff, le 5 août 1944


MV ELSA ESSBERGER

Caractéristiques

A son origine, la compagnie de navigation de Hambourg J. T. Essberger (1), était spécialisée dans le transport maritime pétrolier. Mais en se développant, ses activités ont été bientôt étendues au transport de vrac par cargos.

C’est pourquoi en 1938, l’armement commande aux chantiers Howaldtswerke A.G., de Hambourg (yard 765), la réalisation d’un cargo vraquier de 6102 tonnes brut. Il sera lancé le 14 juillet 1938 et baptisé du prénom de l’épouse de l’armateur Elsa Essberger, c'est le deuxième du nom (un pétrolier construit en 1930 et deux autres navires, des pétroliers porteront ce même nom plus tard).
Achevé en septembre 1938, l'Elsa Essberger a une longueur hors tout de 134,5 m, un maître-baud de 18,7 m et une hauteur de 6,98 mètres. Son moteur est moderne, il s’agit d’un diésel MAN de 3.350 HP. actionnant une hélice. Il permet au navire d’atteindre une vitesse de croisière de 13 nœuds et une autonomie de presque 19.000 milles nautiques.

C'est une version améliorée des navires de classe Belgrano, tels que ceux employés sur la ligne d'Hambourg-Süd. Une attention particulière a été portée aux logements destinés à un équipage de 38 membres. C’est madame Elsa Essberger, en personne qui a choisi les installations et les décorations pour les cabines doubles et les salons. Le navire est ainsi devenu l’emblème de réussite pour le parti nazi et une référence dans le développement des navires marchands.

A la déclaration de guerre, l’Elsa Essberger était au port japonais de Kobe. Il est réquisitionné et affecté au Ministère du Transport du Reich.

Le naufrage

 

Pétrolier Elsa Essberger
Elsa Essberger

Au début de la guerre, le navire sert de vaisseau ravitailleur pour les raiders allemands "ORION" et "BENNO". Le 14 octobre 1941, l’Elsa Essberger quitte le port de Sasebo, au Japon, casse le blocus Allié et rentre à Hambourg via le Cap Horn. Il a à bord un chargement de 4.000 tonnes de caoutchouc, 990 tonnes de cacahuètes, pétrole de coco, pneus automobiles, chanvre, suif, thé, cuir, poudre d'œufs, pétrole de noix, étain, tungstène, zinc, café... Un VIP est à bord : l’as de la chasse aérienne de 1914-1918, détenteur de la Knight’s Cross, Fritz Losigkeit. Ce dernier enseignait la tactique aérienne allemande aux pilotes japonais.

Après un voyage dangereux, de 23.300 miles, l’Elsa Essberger passe à El Ferrol, le 11 janvier 1942. Il va atteindre la Gironde, accompagné de l’U-373 (Herbert Schultze) quand surgit une escadrille de six mosquitos du 105th Squadron qui l’attaque à la position 43° 55'N et 10° 15'W.
Le Mosquito DK328 est abattu (Lt A.N. BRISTOW, pilote, et le Lt B.W. MARSHALL, navigateur, ont été faits prisonniers), mais l'Elsa Essberger est sévèrement touché :
"Le lieutenant de l'armée de l'air Peter Cundy (Lib D/120 Sqdn RAFCC) abandonnait le combat avec deux hydravions allemands (Stafel 2) dans le Golfe de Gascogne - a pris un «jet» à un et a volé dans les nuages, puis il a aperçu le sous-marin (U-373). Il a alors laissé tomber 4 D/C's qui ont fait voler l’eau autour du sous-marin, mais ne l'ont pas coulé… Il avait remarqué que l'équipage stoppé et était en conversation avec un grand navire. Il l’a survolé le haut et lui a pris un jet, pour gagner de l’altitude afin d’éviter deux tirs de DCA. Il ont vu un autre avion qui était en flammes. A cours de munitions il s'est envolé pour regagner sa base et a atterri environ 3 heures plus tard. Une photo est disponible de l’attaque de l’ELSA ESSBURGER et de l'U-373. Peter Cundy est devenu Commandant. Il avec la DAF depuis dix ans et a assisté à la réunion des vétérans de l'U-373 en Allemagne. Peter a eu en 2007, 89ans..." Source Peter Clare

Le ELSA ESSBERGER regagne néanmoins son port d'attache et retourne en France, à Bordeaux, le 7 novembre 1942.

Le 5 août 1944, il est coulé en Gironde comme blockschiff.

Une partie de l'épave a été relevée en 1972 et conduite à Bilbao pour y être détruite.

Position

Position de l'épave
Latitude : 44° 57,2975 - longitude : 000° 32,6663

Notes

1. J. T. Essberger : Armement allemand, cette compagnie a derrière elle une longue tradition de transport de produits liquides et chimiques. Formé en 1924 la compagnie John T. Essberger a, à l'origine opéré au travers des filiales telles que Bremer Öltranport GmbH et Öl Transport GmbH (tous les deux opérationnelles jusqu'en 1938) et Atlantic Tank Rhederei GmbH (jusqu'en 1960). Elle utilise d'abord le drapeau fonc blanc avec les lettres combinées "ATR" L'utilisation du drapeau de "E" est adopté en 1942 avec une lettre noire et en 1944 il la lettre devient bleue. aujourd'hui la compagnie fait partie du groupe Rantzau et a une alliance avec Vopak Chemical Tankers.

Pavillon John T. Essberger

2. Fritz Losigkeit : Fritz Losigkeit (1913-1994) était un pilote allemand pendant la Seconde Guerre mondiale, as de l'aviation pendant la première guerre et récipiendaire de la Croix de chevalier, de la Croix de Fer.

Fritz Losigkeit

Sources

"Verluster deutscher handelsschiffe 1939-1945", Urs Heßling ; Bauliste Howaldtswerke Hamburg (ab 1929) ; Deutsche Tankschiffe, Verlagsgruppe Koehler, Ed. Mittler (ISBN: 378220932x) ; Miramar Ship Index, R.B.Haworth, Wellington, New Zealand, 2006 ; "Shooting the War" Otto Giese & James E. Wise, Jr. ; Archives défense de Sydney (SUBM .003.0031 : "Aufstellung der Blockadebrecher 1941 - 1943 zwischen Japan und Europa")

Logo

78, Hent Menez Land- 29170 Fouesnant

Copyright 2015