EDMONDSLEY
(1882-1883)

GB

Tevennec
Erreur de navigation, , 13 mars 1883

Fiche Edmondsley
lloyd's Register

Caractéristiques

EDMONDSLEY (1), cargo vraquier, numéro officiel : 87036, lancé le 25 novembre 1882, par le chantier William Pickersgill & Sons Ltd., à Southwick, Sunderland (2) pour W. J. Branfoot. Enregistré à Londres

Il mesure 190,4 x 30,2 x 14 pieds soit 58 mètres de long pour 9.2 de baud et 4.26 de profondeur. Il avait une jauge nette de 525 tonneaux et 632 tx de jauge brute. Sa machine était de type deux cilyndres compound (26" & 47-33"), fabriquée par J. W. & F. Wilson, à Sunderland, d'une puissance de 99 NHP.

Ancre Edmondsley

Machine Edmondsley

Ancre du navire

Machine

 

Rapport du naufrage (3):

"La Cour de justice, s'étant soigneusement renseigné sur les circonstances du sus dit accident maritime mentionné, trouve, pour les raisons invoquées, que la perte du dit navire était due au fait, que le capitaine Christopher Frederick McLachlin, avait tenté de traverser par le chenal étroit et dangereux entre Sein et le continent, alors qu’il aurait du prendre le trajet plus sûr, à l'extérieur de l’île de Sein et dans le fait d'avoir, quand il avait entrepris de traverser ce chenal, de négliger de mettre deux hommes à la barre pour prévenir les embardées du navire quand il a rencontré le fort courant de flux dans ce chenal.

Pour ces actes injustifiés et fautes, la Cour de justice suspend le certificat du dit Christopher Frederick McLachlin pour trois mois à cette date, mais recommande pendant la période d'une telle suspension qu'il lui soit accordé un certificat d'un premier lieutenant.

On a jugé ce cas à Newcastle le 7 avril.
Le Edmondsley était un steamer à hélice en fer appartenant au port de Londres, de registre net de 524 tonnes et de 818 tonnes brut. Il était propulsé avec un moteur de 99 NHP. Il a été construit à Southwick, dans le comté de Durham, dans l'année présente et au moment de sa perte était la propriété de M. Williams Jopling Branfoot, de Bonnersfield, Sunderland et Co. Monsieur Branfoot étant le propriétaire principal.
Il est parti de Sunderland le 10 mars pour Bayonne, c'était seulement son deuxième voyage, avec un équipage de 16 hommes tous certifiés et 900 tonnes de charbon.
A environ 11 H 15 du matin le 13, il était à environ 6 milles d'Ouessant relevant les deux phares ensembles, en obliquant vers l'est, un peu au sud.

Poupe Edmondsley
Proue de l'épave

A ce moment son cap a été changé à S.S.E. par S par la compas de pôle, ou S.S.E. sur celui de pont, avec l’objectif de traverser le Raz de Sein, entre Sein et le Continent. Ce cap a été maintenu durant environ 10 minutes. Le navire allant tout le temps à vitesse complète, environ 8 nœuds. Il était, à présent, à environ un mille et demi du Phare de Tevennec, qui portait E. par N. A ce moment le navire a subitement fait une embardée à tribord. La barre a été immédiatement mise toute à tribord et après avoir rattraper environ deux ou trois points, il a commencé à se éviter de nouveau, et au lieu de s'arrêter quand sa proue était S.S.E. il a continué de venir jusqu'à ce qu'il soit E. par S. et se diriger presque sur le phare.
Le capitaine s'est précipité à la barre et a aidé le deuxième lieutenant à redresser le navire. Quand le navire a repris son cap de S.E. il a touché avec sur son flanc bâbord sur une des roches extérieures de Tevennec. Il a immédiatement commencé à faire eau et 20 minutes plus tard il a coulé.
L'équipage s’est refugié dans les canots et ils ont, par la suite, atterri à un endroit appelé Douarnenez à environ quinze miles à l'est. Le navire et le chargement ont été complètement perdus."

"Le Finistère" (14 mars 1883) :

"Douarnenez , 14 mars. Hier, vers 3 heures du soir, le steamer anglais Edmondsley, capitaine Mave Lachlev, jaugeant 324 tonneaux, a sombré dans le Raz-de-Seins, à 2 milles environ à l'est du Tévennec. Ce navire, qui est attaché au port de Londres, se rendait de Sunderland à Bayonne avec une cargaison de houille (1.000 tonneaux). Il marchait à toute vitesse lorsqu'il toucha sur des récifs, et en 20 minutes il coula bas. Les 16 hommes composant l'équipage se sont sauvés au moyen des deux embarcations du bord et ont été recueillis par le bateau Bon Voyage, patron Gonidec de Douarnenez, qui les a conduits dans ce port où ils ont débarqué à 8 heures du soir et ont été dirigés ce matin par les soins de la marine sur Brest. Les naufragés n'ont eu que le temps de sauver une partie de leurs effets."

L'epave a été découverte et déclarée en juillet 2013 par les plongeurs de la SAMM, Jean-Michel Kéroullé et Dominique Porsmoguer

video Edmondsley
Video

Position

Carte du naufrage

Lieu du naufrage

Notes

1. Edmondsley : est un petit village dans le comté de Durham , en Angleterre . Il est situé à quelques milles au sud-ouest de Chester-le-Street , près des villages de Craghead et Sacriston . L'extraction du charbon fournissait autrefois la principale source d'emploi du village, mais les dernières mines de la région furent fermées dans le milieu des années 1980.

2. William Pickersgill & Sons Ltd. : William Pickersgill a commencé à construire des navires en 1838 avec MM Miller, Rawson et Watson. Cette association est close en 1845 et Pickersgill ouvre un chantier à Southwick. Durant la Seconde Guerre mondiale, Pickersgill reprend le chantier voisin de Priestman. Sa compagnie fusionne avec Austin en 1954. Le chantier William Pickersgill & Sons Ltd., ferme en 1988.

3. Rapport de naufrage : The Merchant Shipping Acts, N° 1758

Sources

Annale du sauvetage à l'ïle de Sein ; Miramar Ship Index, R.B.Haworth, Wellington, New Zealand, 2006 ; The National Archives, Kew (BT 110/26/31) ; Board of Trade (Wreck Report for 'Edmondsley', 1883, N° 15098) ; Le Finistère (14/03/1883)

Logo

78, Hent Menez Land- 29170 Fouesnant

Copyright 2015